Eco-tourisme - Communauté de Communes du Lac d'Aiguebelette

L’offre déplacements « doux »

Une voie douce n'est pas une simple piste cyclable; c'est un mode de circulation, sécurisé et accessible, ouvert à tous les moyens de déplacements non motorisés. Elle s'adresse aux piétons, aux cyclistes, aux rollers, … dans le cadre du tourisme, des loisirs et des déplacements de la population locale.


Les voies de circulations douces touchent une grande variété de personnes et d'utilisations.
Plus Largement la notion d'éco-mobilité est l'étude puis la mise en place, des modes de transports moins polluants, moins dangereux et à moindre impact en termes de contribution aux émissions de gaz à effet de serre et en termes de d’impact paysagé.

Une étude stratégique et technique sur les déplacements doux est actuellement en cours sur le territoire de la CCLA. Elle doit répondre à 3 objectifs principaux :

  • Proposer des solutions techniques pour améliorer la gestion des flux de véhicules et le stationnement autour du lac
  • Elaborer un projet global de parcours vélos / piétons autour du lac et sur le territoire
  • Etudier la faisabilité technique et économique pour la mise en place d’une offre de navigation collective électrique 
  • Elaborer un programme pluriannuel de travaux

Une enquête a été réalisée en Juillet et aout 2011 pour  identifier les habitudes de déplacement sur le territoire les pratiques actuelles de déplacement doux et les attentes en matière d’offre.

532 pers (63,3% de résidents et 36,7% de touristes et excursionnistes) ont répondu à cette enquête ALKHOS/CCLA.

Les résultats de l’enquête :

  • 90% des résidents et des touristes sont favorables au développement des circulations douces.
  • Les motivations sont avant tout récréatives. Cependant la part des motivations utilitaires est plus importante chez les touristes (12% pour la marche et 14% pour le vélo).
  • 60% des résidents et des touristes seraient prêts à utiliser les transports en commun, en premier lieu le bus (40%) mais également le bateau (15% à 20%). Le train est moins plébiscité. Cela témoigne d’une attente axée en premier lieu sur les déplacements sur place et non l’accès au territoire. L’attente concerne même plus précisément les circulations autour du lac.
  • 91,5% des répondants sont spécifiquement intéressés par l’aménagement d’une voie verte autour du lac.

 

Il s’agit d’une opération d’envergure qui se pense sur le long terme. Certaines opérations pourront être réalisées dans les prochaines années alors que d’autres vont nécessiter plus de temps en raison notamment des questions de maîtrise foncière et des moyens financiers nécessaires. Cette étude a pour but d’établir un schéma directeur des déplacements doux qui traduit la volonté, les ambitions et les objectifs du territoire dans ce domaine. Ce schéma reposera sur l’identification d’un programme d’actions  en matière d’aménagement, d’équipement ou de service qui fera l’objet d’une hiérarchisation et d’un phasage prévisionnel sur les dix ou quinze prochaines années.